Lola Bessis

 

Lola Bessis est née et a grandi à Paris. Peu avant sa naissance, ses parents participent à la révolution des radios libres, installent des antennes pirates et émettent illégalement. En 1983, ils créent la première chaine de télévision pirate, Canal 5.De ses parents et de ses grands parents – une grand-mère féministe et un grand-père inventeur fou ayant longtemps vécu en couple  libre – Lola a hérité une soif de liberté, une curiosité à toute épreuve et un environnement non conformiste.Enfant assez réservée, son institutrice suggère de l’inscrire à un cours de théâtre. Elle y joue du Molière et prend goût au déguisement et à  l’autodérision. Elle aime faire rire et la carapace que procure le comique. A l’âge de douze ans, alors qu’elle dévore les films de Jacques  Demy et se rêve en Marilyn Monroe, une jeune réalisatrice la repère à la sortie de l’école et lui offre le rôle principal dans son court-métrage. C’est un véritable  déclic pour Lola qui découvre l’existence d’un monde derrière la caméra, le travail d’équipe, la création d’un univers parallèle.

Après un baccalauréat ES option théâtre obtenu avec mention très bien, elle suit une formation de classe préparatoire Hypokhâgne/

Khâgne option cinéma. Elle s’y passionne pour Kundera, Buster Keaton et le  néoréalisme italien, mais la rigidité du système scolaire l’oppresse.

Elle obtient alors une bourse Erasmus et part étudier à Londres à la prestigieuse University College London (UCL) où Christopher Nolan  a fait sa scolarité. Elle y découvre une autre culture, étudie le surréalisme et Histoire(s) du Cinéma de Godard ainsi que l’analyse  cinématographique. Armée d’un bagage théorique, elle se forme à la pratique en effectuant plusieurs stages dans des sociétés de  production et en coécrivant à 19 ans le court-métrage Checkpoint qui obtient une aide du CNC. Le tournage  a lieu à la frontière Israelo-Palestinienne. Sur place, elle participe à la direction d’acteurs et assiste la mise en scène. Le film est présenté  en compétition au festival de Clermont-Ferrand et fait ensuite le tour de monde en participant à plus de 250 festivals avant d’être acheté  par France 3.

Elle est ensuite admise à la New School à New York. Elle y réalise plusieurs courts-métrage et s’essaie même au cinéma expérimental  en super 16. En parallèle elle se forme au jeu d’acteur au célèbre studio Stella Adler, s’initie au cinéma indépendant et se passionne pour CassavetesSpike Lee et la  nouvelle scène New Yorkaise avec en tête les frères Safdie et Lena Dunham. Ces jeunes réalisateurs ont pour point commun d’autoproduire leurs films en dehors des circuits traditionnels et de mettre les acteurs au centre du processus créatif. Cette démarche parle à Lola. S’inspirant de sa vie New Yorkaise, elle griffonne quelques idées, arrête l’école et travaille dans un bar pour s’acheter une caméra. Elle convainc ensuite son conjoint – le réalisateur Ruben Amar –  de se joindre à elle dans l’aventure folle de la réalisation d’un long-métrage indépendant.

Leur démarche et la sincérité de leur projet séduit comédiens et techniciens confirmés et, rapidement, le film prend forme, avec peu de moyens et beaucoup d’improvisation. A seulement 21 ans, Lola ne se contente pas de réaliser mais tient  également le rôle principal de cette comédie déjantée à la Woody Allen intitulée Swim Little Fish Swim. Le film remporte un vif succès  en festivals. Il est alors repéré par un distributeur et trouve sa place dans les salles françaises, séduisant le public comme la  critique. Il sort ensuite à l’international avant d’être vendu à OCS, HBO, RTBF, Netflix, AMAZON et AIR  FRANCE. Tourné avec seulement 50 000 euros, il obtient un taux de rentabilité de près de 700% intriguant alors l’industrie  cinématographique.

Ce succès vaut à Lola une forte couverture médiatique et de nombreuses propositions mais Lola choisit de poursuivre ses études et  décroche un master en lettres modernes appliquées et cinéma avec pour sujet de mémoire le travail d’Eric Rohmer. Elle se remet ensuite à l’écriture de deux scénarios de longs-métrages, l’un pour l’a France  et l’autre pour les Etats-Unis.

En parallèle elle poursuit sa carrière de comédienne en France comme à l’international. Elle a récemment passé quatre mois en  Australie pour y tourner la série Picnic à Hanging Rock, – remake du désormais mythique film de Peter Weir – qui sortira le 25 juin 2018 sur  Canal +. On l’a aussi aperçue dans le long-métrage de Nicolas Bedos Monsieur et Madame Adelman; la série OCS France Kbek de  Jonathan Cohen et Jérémie Galan. Elle participe également aux Talents Cannes Adami en 2016 dans un film de Mathias Malzieu ainsi qu’à la 28ème cérémonie des Molières où elle effectueplusieurs sketchs en direct sur France 2. Là, Alex Lutz la repère et lui propose de participer à son programme humoristique Catherine et Liliane diffusé sur Canal +. En 2017, elle tourne  également deux longs-métrages américains: C’est Qui Cette Fille (Thirst Street) de Nathan Silver aux côtés d’Anjelica Huston; Damien Bonnard; Esther  Garrel; Alice de Lencquesaing et Lindsay Burdge dont la sortie est prévue le 25 juillet 2018. Et Nighthawks aux côtés de Chace Crawford; Kevin Zegers et Janet Montgomery, actuellement en post-production. Elle s’essaie aussi aux films de commande en réalisant une série de films pour la maison Chloé sortie en 2017 et classés meilleurs films de mode de l’année par Vanity Fair.